Les 5 meilleurs Omake One piece

Omake est l’appellation japonaise pour les bonus que l’on retrouve dans des DVD, comme les making-of par exemple. On en retrouve aussi parfois dans les animés ou les mangas, la plupart du temps dans un style Chibi ou super deformed sous la forme de très courtes histoires (2 à 3 minutes en animé et 3-4 pages en manga).

Au cours de son œuvre, Eichiiro Oda s’est vu demandé à de nombreuses reprises par ses éditeurs de réaliser des Omake. Au total, on comptabilise aujourd’hui un total de 14 Omake dessinés par Oda. Je vais donc vous présenter les 5 omake qui sont à mon sens les meilleurs de One piece.

Orchestra of the Sea

Premier Omake dessiné par Oda, il est paru pour la première fois en prépublication dans le Weekly Shonen Jump de Noël 2003, pour le chapitre 304. Dans cette histoire courte, l’équipage décide de jouer de la musique pour attirer des poissons qui constitueront leur repas.

Cet omake est très particulier : c’est le seul à ne pas être dessiné en super-deformed mais avec le style habituel, et c’est également le seul qui est utilisé par Oda pour introduire une superbe illustration en couleur. Cette dernière est d’ailleurs inspirée d’une chanson de Louis Armstrong, « What a Wonderful World ».

Report Time

Sorti presque deux ans après le premier Omake, Oda réitère l’exercice. Désormais beaucoup plus proche du format de ses prochains Omake, celui-ci délaisse la beauté du précédent pour laisser place à l’humour. Dans cette petite histoire, un journaliste assez vulgaire et condescendant interviewera l’équipage du chapeau de paille en leur donnant des surnoms ridicules comme Usopp le peureux ou Luffy l’idiot. C’est assurément l’un des Omake les plus drôle à mon sens.

Il fait d’ailleurs partie des quelques bonus à avoir été adapté en animé.

No Respect Time

Cette histoire bonus est très certainement la plus connue parmi toutes celles qu’Oda a réalisé jusqu’à maintenant. Dans celle-ci, vous retrouverez tout l’équipage en tant que mafieux. Tous les clichés sont là : gros cigare, cheveux plaqués en arrière, lunettes de soleil, trahisons, assassinats et j’en passe. Les noms donnés aux Mugiwara sont des références aux personnages du film Le parrain, avec par exemple Santino qui devient Sanjino.

Cet Omake a aussi été adapté en animé, ce qui constitue probablement une des raisons de son succès.

MÄRCHEN Time

Publié pour la première fois en Juin 2008, ce récit est un véritable patchwork de contes occidentaux : les trois petits cochons, Blanche neige, Cendrillon ou même une fable d’Esope. J’adore cet Omake pour toutes les références que l’on peut y trouver, l’humour qui fonctionne très bien sur moi, mais aussi sur l’apparence loufoque de l’équipage déguisé. Si vous aimez l’humour décalé d’Oda, cette histoire fera mouche à coup sûr !

RPG Time

Dernier Omake en date (sorti en 2012 à l’occasion du 20è log), Oda place ici ses personnages dans la peau de personnages caricaturaux de RPG. On retrouve de nombreuses références aux monstres de la saga Dragon Quest : Sanji devient un Gluant, Franky un Golem d’or ou encore Chopper un Vampivol. Mais ce n’est pas tout : Luffy, Usopp, Robin et Zoro incarnent quant à eux des protagonistes de RPG, occupant des classes bien connues telles que Héros ou Mage.

Cette histoire a été imaginée par le forum Arlongpark, puis les fans l’ont envoyé à Oda pour qu’il lui donne vie.

J’espère que cet article vous aura donné envie de vous intéresser aux Omake de One piece dont on parle bien trop peu malgré leur qualité. Espérons qu’Oda reprenne l’écriture de ses histoires courtes pour notre plus grand plaisir.