Le premier jeu One Piece de l’histoire

En 1996, le premier chapitre du futur manga à succès One piece paraît dans le Weekly Shonen Jump. Ce dernier semble prometteur : il a un style tout à fait unique et les lecteurs font de bons retours sur les premiers chapitres. Deux ans après ses débuts, One piece se voit adapté en OAV à l’occasion du Jump Super Anime Tour de 1998. Un peu plus d’un an après, la série télévisée débute. La suite logique est alors une adaptation du manga en jeu vidéo. C’est le 19 juillet 2000 que Bandai sort « From TV Animation : One Piece – MezaseKaizokou ! », le tout premier jeu vidéo One Piece, sur WonderSwan.

La WonderSwan

Cette console vous est peut-être inconnue et cela peut s’expliquer facilement par le fait que la console n’a jamais quitté l’archipel japonais. Proposée par Bandai et développée par l’entreprise Koto Laboratory, la WonderSwan est une console portable 16 bits qui a tenté de convaincre par son faible prix. Une des particularités de la console était de pouvoir jouer à la verticale ou à l’horizontale selon la phase de gameplay, même au sein d’un même jeu.

A l’époque, l’animé ne comptait que trente épisodes à peine. L’équipe de développement n’a donc pas souhaité prendre de gros risques pour un animé et un manga qui en était à ses débuts : le jeu a bénéficié d’un petit budget de développement et est sorti sur une petite console. De la même manière, l’équipe de développement ne comprenait que onze personnes.

Présentation du jeu

« From TV Animation : One piece – MezaseKaizokou ! » est un jeu d’action, de stratégie et un RPG se jouant à un joueur. Le jeu était vendu dans un pack comprenant une carte par personnage jouable à savoir Luffy, Usopp, Nami, Zoro et Sanji.

Dans ce jeu, on peut affronter tous les grands ennemis que Luffy a rencontré sur East Blue : Alvida, Morgan, Baggy le clown, Kuro, Arlong, Smoker et même Dragon qui devait sûrement être imaginé comme un ennemi à ce moment de l’histoire.

Lorsque le jeu est sorti, Oda clôturait l’arc Little Garden, on peut donc comprendre que le développement du jeu s’est déroulé lors des débuts de l’équipage sur GrandLine. C’est d’ailleurs plus ou moins confirmé par le cast de personnages jouables, de boss et le fait que l’histoire du jeu s’arrête au départ de Logue Town.

Gameplay

Intéressons-nous maintenant au gameplay du jeu. Le joueur va retracer les aventures de Luffy sur différents plateaux. On possède cinq cartes sur lesquelles se trouvent un chemin ainsi qu’un chiffre indiqué.

    Parfois, on peut rencontrer un ennemi sur une des cases du plateau. Une deuxième phase de jeu, de combat cette fois-ci, se lance alors. Le combat se divise en deux temps. Dans un premier, le joueur devra choisir trois cartes à disposer sur une ligne.

    Pour se déplacer sur le plateau, le joueur va devoir placer ses cartes sur les cases vides pour continuer le tracé du parcours, un peu à la manière du jeu Labyrinthe. Le numéro indiqué sur les cartes correspond à la distance de déplacement disponible. Le but est d’atteindre une case arrivée.

    Une fois les trois cartes choisies, la deuxième partie de la bataille débute. Le jeu utilise la particularité de la WonderSwan pour cette partie du combat, en passant l’orientation du combat en vertical. Les trois cartes seront disposées alors dans les trois emplacements vides du plateau de combat (la ligne du milieu). Si le personnage atteint l’adversaire, il lui infligera des dégâts. Il est possible d’attaquer avec différents personnages selon le moment de l’histoire (c’est donc ici que l’on pourra « incarner » les membres de l’équipage). Le joueur remporte le combat si le bateau ennemi est détruit ou bien si les 3 ennemis sont battus.

    Pour finir

    Ce jeu ne fut que le premier d’une (très) longue lignée. Cet opus est très peu connu car sorti uniquement au Japon et sur une console qui ne se vendait que très peu. De plus, même s’il y a un effort de réalisation (les musiques sans être exceptionnelles ne sont pas désagréables et les cinématiques sont assez réussies), le gameplay lui souffre de plusieurs soucis notamment une forte répétitivité.

    J’espère que vous aurez apprécié découvrir ce jeu avec moi, à bientôt !