Blue Phobia

La laboratoire de saphir marins

Blue Phobia est la première œuvre d’Eri Tsuruyoshi, un manga d’anticipation mêlant habilement huis-clos et science-fiction. Il est disponible en France chez Glénat au prix de 10€75 pour un total d’environ 400 pages.

Synopsis

Un jeune homme se réveille dans un laboratoire, sans aucun souvenir de son passé. Secouru par une jeune fille dont le corps est étrangement teinté de bleu, il va tenter de fuir l’île isolée dans laquelle ils sont enfermés et pour cela, être confronté aux mystères qui entourent la curieuse “maladie indigo” transformant le corps humain en saphir de mer…

Date de sortie

Sortie Japonaise le 23 Mars 2017 (en 2 volumes) 

Sortie Française le 4 Juillet 2019 (one-shot)

Chapitres

Partie 1 : Chapitre 1 à 9 : p1 à p211


On fait la rencontre de Kai (un médecin amnésique qui s’est réveillé sur une table d’opération) et de Meer (une jeune fille atteinte de la maladie Indigo, ce qui lui donne des cheveux, bras et pieds complètement bleu). Alors qu’ils essayent de s’enfuir de l’île sur laquelle ils sont prisonniers. Nos 2 protagonistes se retrouvent enfermés et poursuivis par une créature bleuâtre à forme humanoïde attirée par ceux ayant la maladie indigo. Tout en essayant de sauver leur peau, ils vont aussi essayer d’en apprendre plus sur cette maladie qui transforme le corps et les os en Saphir Marin.

Partie 2 : Chapitre 10 à 18 : p229 à p400


Alors que Kai et Meer sont toujours en fuite, ils reçoivent un message étrange de Fukami (la personne qui doit venir les sauver). En essayant de résoudre ce mystère, Kai se rappelle de plus en plus de son passé concernant ces expériences sur le Saphir Marin, sur son origine et son possible remède, mais aussi sur ce que comptent faire les scientifiques de ces découvertes. Kai essaye donc de fuir et de détruire ce produit, mais pour réussir il a dû prendre une grande quantité d’un produit dangereux ce qui a grandement influencer sur son corps. Mais grâce à cela, il a permis à Meer et Fukami de s’enfuir et de dénoncer l’horreur de la maladie indigo.)

Style du dessin

Style du dessin

Avis Personnel

On a ici un one-shot de 400 pages avec un rythme très très bon, et des dessins vraiment sublimes. Que ce soit dans la représentation du Saphir Marin ainsi que la transformation lorsqu’il entre en contact avec un corps humain, chaque personnages à vraiment un style et une particularité bien à lui. Le thème est aussi très actuel, car nous avons là une humanité qui recherche désespérément une énergie qu’elle pourrait produire à l’infinie, sans se soucier des répercussions sur l’homme et sans remords de réaliser des expériences horribles sur des humains.

Le titre n’est bien sûr pas parfait, mais il saura vous captiver et proposer plus qu’un simple thriller comme on a l’habitude d’en voir. C’est d’ailleurs le tout premier titre de Eri Tsuruyoshi, et croyez-moi, ce manga vaut le détour ! On regrettera tout de même le manque de quelques pages couleurs (en début ou fin du tome) afin de pouvoir admirer les personnages atteint du saphir marin, avec ce bleu si particulier.

Je ne peux que vous recommander de lire Blue Phobia, déjà pour sa thématique très actuelle (la recherche d’une énergie pour remplacer le nucléaire). Mais surtout pour ses dessins qui mériteraient d’être produits sous forme de poster.